Devis en ligne
reserver

Voyager en autocar

Voyager en autocar : déroulement du circuit, préparatifs, législation

1ère étape : la demande de devis pour un autocar

Tous les ans, des millions de personnes prennent l’autocar dans notre pays, le temps d’une excursion ou en direction des vacances. Pour l’immense majorité d’entre elles, tout se passe sans encombre: l’autocar est en effet l’un des moyens de transport les plus sûrs.

Si l’autocar a un prix, la sécurité n’en a pas. Lorsque vous choisissez la société avec laquelle vous allez voyager, il importe d’analyser correctement le rapport qualité-prix des offres que vous recevez. En effet, la moins chère n’est pas nécessairement la meilleure.

N’hésitez pas à demander des informations complémentaires en cas d’importantes différences de prix. Les miracles n’existent pas dans ce secteur !
Par ailleurs, en mentionnant clairement vos demandes spécifiques (nombre de personnes à transporter, volume de bagages, besoins spéciaux…), le transporteur pourra mieux les cerner et y répondre de la manière la plus adéquate possible.
De même, n’oubliez pas de spécifier quelle catégorie de passagers seront transportés (enfants, adolescents, seniors…): cet élément peut avoir un impact sur le choix du chauffeur.

Vous pouvez utiliser le formulaire de devis en ligne pour une première estimation. N’hésitez pas à nous appeler.

À savoir :

Jusqu’il y a peu, il était permis d’installer plus d’enfants qu’il n’y a de places dans les autocars. Cette règle a été supprimée et tout enfant doit dorénavant disposer d’UNE place entière, indépendamment de la nature du transport (excursion, ramassage…).

 



2e étape : la préparation du voyage

La préparation du voyage est une étape importante: ne la négligez pas !

En tant qu’accompagnateur:
Avant toute chose, il est important de vous concerter avec le responsable du voyage afin de définir avec précision la nature de vos tâches, voire de mettre par écrit ce qu’on attend de vous lors de circonstances exceptionnelles (ex.: vous tombez malade juste avant le départ: qui va vous remplacer ? Des parents sont absents à l’arrivée: que faire de l’enfant ?) Lorsque plusieurs accompagnateurs participent au voyage, veillez aussi, au cours de la préparation, à répartir les différentes tâches afin d’éviter toute ambiguïté.

Lors des préparatifs d’un voyage scolaire, votre rôle est surtout d’attirer l’attention des parents sur quelques dispositions qu’il est utile de prendre afin d’accroître le confort des enfants au cours du voyage (voir ci-après: « En tant que parents »). Cela peut en effet avoir une influence non-négligeable sur la sécurité.
Il peut être également intéressant de préparer l’aspect didactique du voyage et de fournir des informations à propos de certains endroits de passage (donner, par exemple, quelques mots d’explication sur les alignements et menhirs lorsqu’on arrive à proximité de Carnac).
Enfin, demandez aux parents d’être à l’heure au lieu de prise en charge des enfants le jour du départ. Autant éviter de mettre le chauffeur en retard dès le début.

Le jour de départ (mais aussi d’arrivée), il est vivement recommandé de prévoir un emplacement de stationnement « sûr » pour l’autocar afin que la montée (ou la descente) des passagers et le (dé)chargement des bagages puissent s’effectuer dans des conditions de sécurité optimales.
Veillez, par ailleurs, à encadrer les enfants dès leur montée dans le car, et notamment à la bonne disposition des bagages à main (pour empêcher que ceux-ci ne tombent au premier coup de frein et permettre une évacuation rapide en cas de problème).

Installez-vous près du chauffeur de sorte à toujours être le premier à sortir et le dernier à monter dans le car. Par ailleurs, il peut être utile de s’informer sur le planning (l’itinéraire du chauffeur correspond-il à celui prévu initialement,où et quand le premier arrêt sera-t-il effectué…).

 


 

3e étape : le départ

L’état technique du véhicule étant d’une importance capitale, n’ayez pas peur de solliciter la collaboration du chauffeur afin de vérifier notamment:
• la propreté des phares et des rétroviseurs;
• la présence et l’état des ceintures sur tous les sièges
(si c’était initialement prévu);
• les pneus pour vous assurer que ceux-ci ne sont pas lisses;
• …

En tant que client, vous êtes également tenu de respecter les termes du contrat. Ainsi, si le véhicule a une capacité de 50 personnes par exemple, il convient de veiller à ce qu’un 51e voyageur ne s’ajoute pas à la dernière minute… Par ailleurs, en cas d’accident, votre responsabilité peut être engagée si vous donnez des indications contraires aux dispositions légales (ex.: demander au chauffeur de dépasser les limitations de vitesse, l’inciter à ne pas respecter les temps de conduite et de repos…).

 


4e étape : le trajet

Une fois que vous êtes partis, la sécurité continue évidemment de primer sur le reste.Y compris sur l’horaire.

Vis-à-vis des enfants, n’hésitez pas à prendre la parole au début du voyage afin d’attirer leur attention sur l’obligation de s’attacher si le car est équipé de ceintures, comme c’est d’ailleurs stipulé dans la législation. Idem pour les voyageurs adultes, le port de la ceinture est obligatoire si l’autocar en est équipé.

Bref, mettre sa ceinture, ça ne prend pas beaucoup de temps,
ça ne coûte rien et ça peut sauver la vie. Sourire

 


Législation spécifique aux autocars

Conduire un autocar est un métier à très haute responsabilité qui exige un grand professionnalisme. Il est donc absolument indispensable de respecter les règles élémentaires de sécurité, notamment en ce qui concerne:
Les limitations de vitesse
En France et en règle générale sauf cas particulier des autobus et quelques autocars :
Dans les agglomérations, les autocars sont soumis à la même limitation que les voitures: 50 km/h.
Hors agglomération, leur vitesse est limitée à 90 km/h, sauf sur les autoroutes ou la vitesse maximale autorisée est de 100km/h
Des signaux peuvent évidemment imposer une limitation moins élevée.

A l’étranger
Les limitations de vitesse pour les autocars diffèrent quelque peu à l’étranger. Voici quelques exemples:

Allemagne Espagne France
agglomération 50 km/h 50 km/h 50 km/h
route à 4 voies 100 km/h 90 km/h 90 km/h
autoroute 100 km/h 100 km/h 100 km/h

Italie Luxembourg Pays-bas
agglomération 50 km/h 50 km/h 50 km/h
route à 4 voies 80 km/h 75 km/h 80 km/h
autoroute 100 km/h 90 km/h 100 km/h

Le permis et l’âge minimum :
Le conducteur d’un autocar doit être titulaire et porteur d’un permis D (+ E si présence d’une remorque de plus de 750 kg) et d’un certificat médical d’aptitude à la conduite et d’une FIMO. Il doit être en outre âgé de 21 ans au moins.

La distance de sécurité :

Cette notion a été introduite dans le code de la route français par décret du 23 novembre 2001.

Ainsi l’article R. 412-12 du code de la route relatif aux distances de sécurité entre les véhicules dispose :

  • lorsque deux véhicules se suivent, le conducteur du second véhicule doit maintenir une distance de sécurité suffisante pour pouvoir éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d’arrêt subit du véhicule qui le précède. Cette distance est d’autant plus grande que la vitesse est élevée. Elle correspond à la distance parcourue par le véhicule pendant un délai d’au moins deux secondes.
  • Hors agglomération, lorsque des véhicules ou des ensembles de véhicules, dont le poids total en charge dépasse les 3,5 tonnes ou dont la longueur excède 7 mètres, se suivent à la même vitesse, la distance de sécurité est d’au moins 50 mètres ».

Les temps de conduite et de repos :

La législation relative aux temps de conduite et de repos des chauffeurs d’autocars (règlement n°561/2006 du Conseil des Communautés Européennes) est applicable dans tous les Etats
membres de l’UE (attention, cette législation est en passe de devenir plus stricte). Elle est relativement compliquée, mais en voici les grandes lignes:
– Un conducteur peut rouler 9 heures par jour au maximum.
Il peut aller 2 fois par semaine jusqu’à 10 heures.
– Il peut rouler maximum 4h30 d’affilée, puis il est obligé de prendre 3/4 d’heure de repos. S’il préfère, il peut prendre 15 et 30 minutes de repos sur 5h15.
Pour les voyages hors de l’UE (ex.: Croatie), les temps de conduite et de repos sont régis, sur l’ensemble du trajet, par l’Accord AETR qui diffère légèrement des dispositions européennes.

Il n’y a pas d’obligation pour les sociétés d’autocars de mettre plusieurs
chauffeurs à disposition pour un voyage. Attention touefois toutefois, si le temps de conduite d’un conducteur est épuisé, soit l’autocar doit s’arrêter, soit un autre chauffeur doit prendre le relais.
C’est donc une question de choix.

Le contrôle du respect de ces dispositions s’effectue au moyen du tachygraphe dont tous les autocars doivent être équipés. Les autocars immatriculés à l’état neuf depuis le 05/08/05 sont équipés d’un tachygraphe digital. Les chauffeurs ne disposent alors plus de disques de tachygraphe mais d’une carte à puce qui enregistre les données de 28 jours.
Les chauffeurs roulant avec des autocars immatriculés avant cette date continuent à travailler avec des disques tachygraphiques en papier.

La ceinture :

Tous les autocars neufs immatriculés en France depuis octobre 1999 doivent être équipés de ceintures de sécurité à tous les sièges, ainsi que d’un pictogramme placé sur tous les sièges
rappelant l’obligation du port de la ceinture.

Rejoignez nous sur

facebook